Le sénateur Vert Ronan Dantec a confié à six personnes indépendantes le soin de distribuer sa réserve parlementaire.

Article de Marc Leduc paru le 15 septembre dans Ouest-France

Photo Ronan OF"Un jury répartira la cagnotte de l'élu

Députés et sénateurs disposent d'une enveloppe destinée à soutenir des projets locaux. C'est la réserve parlementaire. Qu'ils distribuent comme bon leur semble. D'où le soupçon de clientélisme.

Dans un souci de transparence, des élus publient désormais la liste des bénéficiaires. Plus radicaux, d'autres demandent d'en finir avec la réserve. « Donner un coup de pouce aux petites communes, pourquoi pas, mais à condition de sortir d'une logique qui nourrit la suspicion », nuance Ronan Dantec, sénateur Europe Écologie-Les Verts de Loire-Atlantique.

Aider dix projets

Le Nantais a installé un jury de six personnes, chargé de choisir entre les demandes des petites communes, et de partager l'enveloppe annuelle de 102 000 €. « La constance de leurs engagements garantit leur discernement et leur indépendance. » On y croise le numéro 2 de la Ligue pour la protection des oiseaux, un couple très engagé dans la réinsertion, un ancien directeur d'EDF, des représentants de conseils de développement de la région nantaise. L'élu n'y siège pas. Mais il a fixé la feuille de route, avec comme critères l'environnement et la solidarité. Précision : « J'ai demandé de ne pas regarder l'étiquette politique des mairies. »

Le courrier aux maires est parti en juin. Quarante communes ont répondu. L'enveloppe va permettre d'aider dix projets : exposition de photos en plein air, liaison douce dans un bourg, jardins familiaux, logement d'urgence, petite centrale photovoltaïque, café de pays, etc. « C'est plus sain ainsi », estime le sénateur. C'est aussi l'avis de Claude Naud, maire sans étiquette de Corcoué-sur-Logne (2 500 habitants), dont le projet de café-livre recevra 20 000 € : « La formule garantit l'égalité, évite le copinage, voire l'allégeance. »

Marc Leduc