A la suite de l'interview du Président de la République hier matin, Ronan Dantec considère que malgré des signes qui vont dans le bon sens, notamment la taxe sur les transactions financière au service du climat, la montée en puissance du discours sur l'enjeu d'un accord sur le climat à Paris, ou la fermeture de Fessenheim, François Hollande "ne donne pas un signal suffisant au monde écologiste pour créer les conditions politiques d'une dynamique".

Le papier est ici.