Les 1er et 2 juillet se tiendra à Lyon le sommet mondial Climat et territoires, réunissant des représentants de toutes les composantes des acteurs non étatiques de la lutte contre le changement climatique : gouvernements locaux du Nord comme du Sud, ONG, syndicats, entreprises, peuples et communautés autochtones et experts internationaux.
Ce sommet, copiloté par Ronan Dantec, sera ouvert par le Président de la République et constitue une étape clé vers la COP21 à Paris. En effet, comme l'indique Ronan Dantec : "Sans l'engagement des gouvernements locaux et subnationaux, mais aussi de l'ensemble des autres acteurs de la société civile à l'échelle territoriale, aucun Etat ne peut atteindre ses objectifs de réductions de gaz à effet de serre".

Ci-après et ici la dépêche AFP du 21 avril.

Sommet mondial climat et territoires début juillet à Lyon

Paris - Près d'un millier de représentants de collectivités territoriales et de la société civile exposeront leurs engagements et propositions pour le climat lors d'un sommet mondial, début juillet à Lyon, destiné à peser sur la conférence de Paris en décembre.

Le président de la République François Hollande sera présent à l'ouverture le 1er juillet pour marquer l'importance de cet événement dans le calendrier des négociations climatiques, a déclaré mardi le président de la Région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne, au cours d'une conférence de presse. Ce Sommet mondial climat et territoires, qui doit réunir pendant deux jours environ 800 personnes, sera clôturé par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

Parmi les participants figureront des élus de régions, provinces et Etats fédérés, du Nord comme du Sud, des représentants d'ONG, de syndicats, d'entreprises, de peuples et communautés autochtones et des experts internationaux.

L'apport des collectivités territoriales et des organisations non étatiques peut peser pour obtenir des décisions positives à la conférence de Paris (COP 21) qui tentera de parvenir à un accord pour limiter à 2 degrés le réchauffement climatique d'ici à la fin du siècle, a estimé M. Queyranne.

Nous ne pouvons pas simplement laisser le débat se dérouler entre les 195 pays (...) qui seront présents à Paris , a-t-il souligné, mettant en avant l'expérience et l'action concrète des territoires.

Selon Ronan Dantec, sénateur de Loire-Atlantique et porte-parole de l'organisation mondiale Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), sans l'engagement des gouvernements locaux et subnationaux, mais aussi de l'ensemble des autres acteurs de la société civile à l'échelle territoriale, aucun Etat ne peut atteindre ses objectifs de réductions de gaz à effet de serre.

Les propositions concrètes du sommet Climat et Territoires seront transmises à la présidence française et aux Etats participant à la COP 21.

Les acteurs non étatiques avaient déjà adopté des feuilles de route précédemment, notamment au Sommet Climat des Nations unies en septembre 2014.

Fin mars, un mini-sommet avait réuni à Paris 30 villes françaises et européennes. Les maires et représentants de ces villes s'étaient engagés à réduire d'au moins 40% (leurs) gaz à effet de serre d'ici 2030.

(©AFP / 21 avril 2015 17h50)