Article de Presse 0céan dans lequel Ronan Dantec rappelle l'importance du rôle joué par les acteurs non-étatiques.

Près de 2 500 acteurs du climat vont échanger à Nantes pour s'engager contre le dérèglement climatique. Deux mois avant la COP22 au Maroc, les acteurs de la société civile vont confronter leurs idées et leurs propositions. Du local et du mondial, du 26 au 28 septembre, à la Cité, centre des congrès de Nantes. « Il y a une vraie diversité des acteurs présents : acteurs économiques, ONG, entreprises... Et il y a une conviction commune : ce n'est sans doute à l'échelle des États, seuls en tout cas, mais d'abord sur les territoires, que le passage à l'action se fera », affirme Johanna Rolland, maire PS de Nantes.

Réussir à mettre ensemble des ONG et des entreprises autour d'une cause commune, est un message fort selon Ronan Dantec, sénateur EELV de Loire-Atlantique et conseiller municipal de Nantes, même « s'il y a un peu de méfiance ». « Quand les États sont eux-mêmes dans les dernières phases de négociation pour le climat, c'est important qu'ils sachent que la société civile mondiale a des points de consensus. Les États sont sensibles à ce que les acteurs non-étatiques portent dans les négociations. »

Inscription jusqu'à ce vendredi pour les acteurs locaux sur www.climatechance2016.com

A savoir : en marge du sommet, des animations ont lieu jusqu'au 27 septembre, comme cinq séances de films gratuits comme La glace et le ciel ce 23 sept. à Rezé, un forum énergie et habitat à l'hôtel de l'horticulture de Nantes le 24 sept, etc.