Imprimer

Ronan Dantec est intervenu cet après-midi en conclusion de la session "Villes durables" du groupe de travail ouvert intergouvernemental sur les Objectifs du Développement Durable, au nom du groupe majeur "Gouvernements locaux". Il a souligné les avancées dans les débats menés durant ces deux jours sur le principe d'un objectif spécifique sur l'urbanisation durable.

20140107-Intervention NY-Cloture-web

M. le Président,
Mesdames et Messieurs les délégués,

Au nom des réseaux de collectivités locales réunis au sein de la Global Taskforce, je veux d'abord souligner la qualité des débats qui se sont déroulés depuis deux jours. Les interventions qui se sont succédées ont montré une réelle prise de conscience, un consensus de la communauté internationale sur l'importance d'inscrire les approches territoriales et l'accompagnement d'une urbanisation inéluctable dans les ambitions et exigences des Objectifs de Développement Durable.
Deux points apparus dans le débat me semblent appeler des réponses rapides. Tout d'abord, nous n'opposons pas l'avenir des villes et celui du monde rural. En tant qu'associations mondiales, nous n'oublions pas que nous représentons des élus locaux de toute nature, élus de mégapole, de petites villes ou de zones rurales. Nous disons clairement l'interaction permanente et le destin commun entre villes et campagnes. En proposant un objectif d'urbanisation, nous évoquons un processus d'approche territoriale, qui intègre clairement l'avenir du monde rural, des questions de sécurité alimentaire à la lutte contre un étalement urbain destructeur des terres agricoles. Et nous n'oublions pas non plus l'importance des villes moyennes, dont le renforcement est une alternative à la croissance non maîtrisée des mégalopoles.
Ensuite, le débat porte, nous le savons, sur le choix d'un nombre limité d'ODD. Au vu de la qualité des débats et de la pertinence des arguments entendus depuis hier, nous croyons plus que jamais à la nécessité d'un ODD sur l'approche territoriale et l'urbanisation durable, qui garantisse une approche holistique dont beaucoup ici ont souligné l'importance. Certaines cibles liées à l'urbanisation sont peut-être intégrables dans d'autres objectifs. Mais les principales, comme l'importance de la planification urbaine ou de la maîtrise foncière, sont étroitement liés à un objectif spécifique. Il est de plus facile d'intégrer à cet ODD des cibles liées aux transports et aux infrastructures.
Surtout, et ce sera ma conclusion, nous savons que nous ne pourrons pas atteindre les grands objectifs d'élimination de la pauvreté ou de lutte contre le changement climatique sans la mobilisation des acteurs territoriaux, élus locaux, acteurs privés, associations, avec un rôle-clé des femmes et des jeunes.
Le succès des OMD aura été lié à leur capacité à entraîner des dynamiques de mobilisation. Le choix des ODD est donc tout aussi stratégique, et la mobilisation des acteurs locaux sur les défis du développement durable est un des enjeux majeurs de ce début de XXIème siècle.