Les sénateurs Ronan Dantec et Michel Delebarre ont été chargés, par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, d'une mission sur le rôle des collectivités territoriales dans les négociations climatiques (Journal Officiel du 7 mai 2013), dans la perspective de la conférence de l'ONU de 2015, pour laquelle la France s'est porté candidate comme pays-hôte. Placée auprès du ministre délégué au Développement, Pascal Canfin, la mission donnera lieu à un rapport qui sera présenté cet été.

Avec l'objectif de renforcer le dialogue entre l'État et les collectivités, la mission consiste d'abord à dresser un état des lieux de l'existant : réseaux de collectivités mobilisés sur les enjeux climatiques ; revendications des acteurs locaux dans les négociations ; stratégies les plus avancées des collectivités, du Nord comme du Sud ; engagements des collectivités, notamment du Sud, en faveur du climat. Il s'agira ensuite de faire des propositions opérationnelles pour faciliter la contribution des collectivités au processus de négociation, susciter la mobilisation du plus grand nombre de ces acteurs, et renforcer leur capacité à peser en faveur d'un accord ambitieux à Paris en 2015.

Porte-parole de l'organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) dans les négociations internationales sur le climat depuis 2008, Ronan Dantec est très engagé dans la mobilisation des collectivités locales dans la lutte contre le changement climatique et pour la reconnaissance de leurs actions.
Il a notamment œuvré, au nom de CGLU, pour la reconnaissance du rôle majeur des collectivités territoriales dans la lutte contre le changement climatique, actée dans le préambule de l'Accord de Cancun en décembre 2010. Il a participé à la négociation pour l'instauration d'un mécanisme spécifiquement dédié aux villes du Sud dans le Mécanisme de Développement Propre du protocole de Kyoto, le « City-wide program » (qui permet d'ouvrir le financement de l'ensemble des actions « climat » d'une ville). Il avait aussi piloté, comme co-président du groupe de travail climat d'Eurocities, la rédaction de la déclaration des villes européennes sur le climat de 2007.

Alors que la communauté internationale s'est engagée à Durban à trouver un accord global contraignant sur le climat en 2015, année où converge également différents agendas internationaux sur le développement, Ronan Dantec considère que l'organisation de cette conférence est une responsabilité importante pour la diplomatie française, une opportunité pour initier un nouveau cycle d'accords sur la voie d'une régulation mondiale qui nécessite l'engagement des territoires et de leurs élus.