Ci-après le communiqué d'Europe Ecologie les Verts - Pays de la Loire.

Le Préfet et l'État ne peuvent choisir dans les conclusions des commissions ce qui les arrange pour un passage en force.

Hier, le CEDPA a donc logiquement fait savoir qu'il suspendait toute participation aux groupes de travail mis en place par le Préfet de Région sur le dossier Notre-Dame-des-Landes pour mettre en œuvre les préconisations de la commission du dialogue, la mission agricole et le comité des experts scientifiques. Europe Écologie - Les Verts apporte tout son soutien à la décision du CEDPA.

En effet, c'est avec stupeur que nous avons découvert dans la presse locale les propos du Préfet annonçant de possibles travaux sur le site dès l'automne 2013. Les commissions mises en place par le Premier Ministre avaient souligné les faiblesses du projet et demandaient plusieurs études complémentaires. Le Préfet fait de toute évidence peu de cas de ces recommandations, malgré les engagements pris par le Président de la République sur l'application des propositions de la commission du dialogue.

L'État n'est respectable que s'il respecte lui-même les contrats qu'il propose. Il est irresponsable de rompre le fragile processus de reprise du dialogue accepté par les associations.

Europe Écologie Les Verts Pays-de-la-Loire continuera de soutenir un processus qui ouvrirait de réelles perspectives pour sortir de la crise. Ce processus doit être fondé sur le développement d'expertises pluralistes sur les questions posées à l'issue des auditions et enquêtes des commissions.

Europe Écologie Les Verts Pays-de-la-Loire en appelle au Président de la République pour qu'il réponde à l'interpellation du CEDPA et qu'il réaffirme sa volonté de créer les conditions d'un débat apaisé. Il doit dissiper clairement la menace de reprise précipitée des travaux sans avoir levé les interrogations émises par la commission du dialogue, la mission agricole ainsi que le comité des experts scientifiques.

Europe Écologie Les Verts - Pays de la Loire