Paris, le 6 décembre 2011

Les Sénatrices et Sénateurs Europe Ecologie – Les Verts soutiennent le refus des militants de Greenpeace de se soumettre au prélèvement d'ADN.

En aucun cas leur action, salutaire et révélatrice des dysfonctionnements de la filière nucléaire, ne justifie de telles mesures.

D'autre part, les écologistes rappellent que ces prélèvements représentent un risque majeur pour les libertés individuelles.

Les données biologiques puis numériques issues de ces prélèvements comportent de plus des renseignements qui dépassent largement la simple identification de l'individu.