COMMUNIQUE DE PRESSE

15 mars 2016

Manuel Valls saborde le référendum sur Notre Dame des Landes

Depuis plusieurs années, je défends le principe d'un référendum pour sortir de l'impasse sur le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes, proposant de revenir sur le terrain politique pour trancher collectivement ce dossier, après un débat approfondi précédé d'une remise à plat.

En annonçant ce matin une consultation en juin, limitée à la Loire-Atlantique, alors que le Président de la République a évoqué un projet "vital pour le Grand ouest", le Premier ministre vient de saborder cette démarche, la seule pourtant probablement à même d'éviter un désastre humain et politique. Je n'ose imaginer que cette décision irresponsable puisse relever d'abord d'un calcul politique où il s'agit de continuer à fragmenter des gauches qu'il faut démontrer irréconciliables. Le Premier ministre refuse en effet toute possibilité de réponses non violentes et apaisantes sur un des sujets majeurs d'opposition et de tension entre les forces de gauche.

Six présidents de département avaient demandé à être associés à cette consultation, l'ancien président socialiste de la région avait lui-même défendu le périmètre des deux régions Bretagne - Pays de la Loire. Manuel Valls a donc choisi le périmètre de la Loire-Atlantique au mépris des demandes des élus concernés, le déni démocratique est manifeste.

Le périmètre n'étant pas pertinent, le résultat ne le sera guère plus.

Néanmoins, je m'investirai résolument pour le non, afin que le débat montre le non-sens de ce projet, désastre environnemental sous-évalué, et pour que cette consultation soit aussi l'occasion de dire non aux méthodes de Manuel Valls.