Communiqué de presse de Ronan Dantec suite à l'adoption à la quasi unanimité (seul le groupe écologiste a voté contre) la proposition de loi de Gérard Longuet sur le stockage des déchets nucléaires en couche géologique profonde.

Le choix du gouvernement de soutenir la proposition de loi de Gérard Longuet sur le stockage des déchets radioactifs à Bure (projet Cigéo) participe d’une dangereuse fuite en avant, face aux impasses maintenant connues du nucléaire.

En abandonnant, à travers une définition fumeuse de la réversibilité, l’idée même de la récupérabilité des déchets nucléaires au-delà de quelques dizaines d’années, la proposition de loi de Gérard Longuet, faisant fi des accidents industriels sur des centres de stockage de déchets nucléaires aux Etats-Unis et en Allemagne, condamne les générations futures à vivre avec des déchets irrécupérables, et sans même qu’aucune expérimentation n’ait confirmé la faisabilité technique de ce stockage.

De plus, le coût de ce centre d'enfouissement, peu évoqué lors du débat, apparaît insupportable pour les finances de la filière électrique française. Ce projet coûtera environ six milliards d’euros dans les toutes prochaines années, pour un coût que l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) évalue au total à environ 35 milliards d’euros ... Investir cette somme sera pure folie au moment où EDF, très endettée, et dont la note menace d’être encore dégradée par Moody’s si elle s’aventure sur l’EPR britannique, ne peut faire face aux investissements nécessaires à une transition énergétique adossée aux renouvelables qui s’accélère en Europe et dans le monde. Le risque de marginalisation de l'industrie énergétique française est aujourd'hui réel, et cette proposition de loi confirme un inquiétant déni de réalité face à la crise profonde et structurelle de la filière nucléaire française.

Les écologistes ont voté contre cette proposition de loi et suggère de l’enterrer en couche géologique profonde, à la place des colis de déchets nucléaires.

***

Intervention de Ronan Dantec au nom du groupe écologiste ici