3 résultats pour le mot-clé "Assises supportérisme"

  • 15 avril 2014. Interview de Ronan Dantec dans Ouest-France :"Le football-club de Nantes appartient à tous"

    Ronan Dantec qui paraine le colloque de lancement du conseil national des supporters sportifs, rappelle l'importance du regard que portent les supporters sur leur sport et la responsabilité sociale que les clubs ne peuvent ignorer. Il insiste également sur les liens que le football est à même de créer n'importe où sur la planète, "ce langage commun, quasi universel, [qu'] il faut mettre au service d'une vision positive de notre société"

    Article à télécharger ici.

     20140415 - Ronan itw OF - cons nat sup - web

  • 17 avril 2014. Franc succès aux premières Assises du supportérisme

    Les premières Assisses du supportérisme ont été un franc succès. La volonté de dialogue affichée aujourd'hui du côté des instances et des supporters implique maintenant de créer les structures. Espérons que le conseil national des supporters de football français officiellement créé à l'occasion de ces Assises pourra répondre à ces problématiques.

    Discours d'introduction de Ronan Dantec lors des Assises sur le supportérisme organisées par l'association "A la nantaise"

    20140417 - Colloque Supporterisme - web3"Dans nos sociétés, le football est plus qu'un sport. Langage quasi-universel, il est une caisse de résonnance des évolutions de nos sociétés, de ses enthousiasmes et de ses dérives. C'est donc avec un grand plaisir que je parraine au Sénat ce colloque sur le rôle des associations de supporters et, plus généralement, sur la responsabilité globale du monde du football.

    Je ne résume pas aujourd'hui le football à ses travers. Il reste d'abord un lieu de joies partagées, ce spectacle sportif étant, j'en suis convaincu, un des plus créatifs qui soit. Il est aussi un espace précieux de création de liens collectifs, d'intégration et d'éducation des jeunes. Ce rôle positif du football dans nos sociétés renforce sa responsabilité et la nécessité d'en respecter le caractère de bien collectif. Or, ce caractère est aujourd'hui menacé, tout d'abord par l'accaparement de clubs participant de l'identité des territoires, aujourd'hui vendus et revendus entre grandes sociétés ou millionnaires, se les offrant en cadeau. Remettant en cause la glorieuse incertitude du sport, essence de la compétition, cette évolution financière du football est à interroger. Il ne s'agit pas de contester la présence de l'argent dans le spectacle sportif, mais plutôt de trouver de nouveaux équilibres, une nouvelle gouvernance, notamment pour que les clubs, qui n'existent pas sans soutien populaire, conservent un ancrage local. C'est le mérite de l'association « A la nantaise » d'avoir porté cette question de l'actionnariat populaire dans le débat public à Nantes.

    Plus généralement, et c'est le sens de ce colloque, il s'agit bien d'interroger le rôle des associations de supporters dans cette responsabilité globale. Elles ne doivent pas se résumer à un soutien aveugle à leur club de cœur, tolérer les dérapages, les replis identitaires et les discours d'exclusion de l'autre. Il est essentiel qu'elles discutent aujourd'hui ensemble sur ces critères, et que les instances officielles du football les reconnaissent en leur offrant des espaces de dialogue.

    20140417 - Colloque Supporterisme - web4

    Ce colloque est donc être une étape importante dans la construction de cette réflexion pour un football mettant en exergue ses valeurs socles : une équipe ne gagne que si elle va de l'avant, jouant collectif, avec des partenaires de jeu solidaires entre eux.

    Nous sommes heureux de vous accueillir aujourd'hui au Palais du Luxembourg pour ces débats orientés vers trois objectifs :

    • lancement officiel du Conseil National des Supporters de Football, organisme représentatif animé par des groupes de supporters français et par un comité d'orientation composé d'universitaires, parlementaires et personnalités des médias afin d'établir les conditions du dialogue entre instances du football, pouvoirs publics et supporters,
    • création de connexions concrètes entre les clubs professionnels et les valeurs de la Responsabilité Sociétale des Entreprises promouvant les principes éthiques de la formation, de l'éducation à la citoyenneté, de l'ancrage dans un territoire, de la bonne gouvernance et de la transparence financière,
    • implantation en France de l'actionnariat populaire, inspirée des recommandations de l'UEFA et de l'obligation réglementaire en vigueur au sein du championnat allemand, pour permettre aux supporters d'être représentés dans les structures de propriété et instances décisionnelles des clubs professionnels afin de promouvoir un football populaire et durable."

     

  • 21 mai 2015. Article de La-Croix.com sur la proposition sur le supporterisme.

    Article sur une initiative soutenue de longue date par Ronan Dantec pour qui "le football est un bien commun et pas seulement un produit marchand" [...]

    Article de Arnaud Bevilacqua sur le sitre de La-croix.com

    Une proposition de loi pour porter la voix des supporteurs

    Vingt-deux parlementaires de gauche et de droite souhaitent déposer avant l'été une proposition de loi sur la représentation des supporteurs dans les instances du football.

    Cette initiative est née de la réflexion du Conseil national des supporteurs de football (CNSF), fruit du rapprochement entre associations de supporteurs.

    En France, les supporteurs de football n'ont pas bonne presse. Ils sont tour à tour assimilés à des « hooligans » ou bien à des clients consommateurs d'un spectacle sportif. En lutte contre ces clichés réducteurs, certains se sont organisés pour obtenir une reconnaissance et faire entendre leur voix dans les instances du football, Fédération française de football (FFF) et Ligue professionnelle de football (LFP) notamment.

    Le Conseil national des supporteurs de football (CNSF), qui regroupe différentes associations dont « À la nantaise », très bien implantée en Loire-Atlantique, a convaincu un groupe de 22 parlementaires de gauche et de droite (1) de déposer une proposition de loi pour imposer une représentation des supporteurs de football. L'idée principale est de leur permettre d'« être reconnus comme des acteurs essentiels de ce sport, capables de se responsabiliser autour d'idées citoyennes ».

    LES « ASSISES DU SUPPORTÉRISME »

    « Il s'agit d'adresser par cet acte politique un signal aux instances du football français car il est temps qu'elles évoluent, explique Ronan Dantec, sénateur Europe Écologie-Les Verts de Loire-Atlantique, très engagé sur ce sujet. Quand des associations responsables essayent de s'organiser, de dialoguer et mènent une vraie réflexion sur le football populaire, il faut savoir les entendre. »

    En février dernier, Ronan Dantec a parrainé les deuxièmes « Assises du supportérisme » au Sénat en présence de Thierry Braillard, secrétaire d'État aux sports. Invitées, les instances nationales du football français n'ont pas souhaité participer. Les politiques, eux, malgré l'image dégradée des supporteurs, s'intéressent de plus en plus à cette problématique.

    DES PARTISANS DU DIALOGUE

    « L'intérêt politique est significatif, assure Nicolas Hourcade, sociologue à l'École centrale de Lyon, spécialiste des mouvements de supporteurs. Parmi les parlementaires qui souhaitent déposer la proposition de loi, on retrouve des femmes et des hommes politiques qui ont travaillé sur le rôle des supporteurs à l'occasion d'un rapport parlementaire ou au ministère des sports, comme Marie-George Buffet. L'association « À la nantaise » localement et le CNSF ont aussi mené un travail de pédagogie pour sensibiliser le monde politique à l'intérêt d'une gouvernance plus démocratique du football. »

    Pour ces partisans du dialogue, ce qui n'exclut pas une « nécessaire politique de fermeté et de répression », la présence des supporteurs dans les instances et les clubs « sera le gage d'une plus grande transparence et d'une plus grande durabilité du football français ».

    « Le football est un bien commun et pas seulement produit marchand, avance Ronan Dantec. Ce sport possède une dimension sociale et doit conserver sa base populaire. On peut par exemple s'interroger sur le prix des places au stade. Il faut essayer de trouver une régulation commune et pour cela créer des espaces de dialogue. »

    ARNAUD BEVILACQUA


    (1) Dont François de Rugy, député de Loire-Atlantique (EELV), Jean Glavany, député des Hautes-Pyrénées (PS), Bruno Retailleau, sénateur de Vendée (UMP) ou Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne (DLF).

EasyTagCloud v2.8