Ronan Dantec se félicite de l'adoption à l'unanimité hier soir au Sénat de la proposition de résolution visant à affirmer la nécessité d'un accord mondial ambitieux sur le climat, résolution qui insiste notamment sur le rôle déterminant des collectivités territoriales dans la lutte contre le dérèglement climatique et ses impacts.

Il prend bonne note de la réponse apportée par Ségolène Royal cet après-midi, lors de la séance de questions d'actualité au gouvernement, à sa question (ci-dessous) sur le maintien de la place de la société civile durant la COP21, où la Ministre a réaffirmé le rôle essentiel des acteurs non-étatiques, et confirmé le maintien des espaces de la société civile au Bourget (Photo : Public Senat)

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo.

aperçu 

 

Merci Monsieur le Président,

Mes chers collègues, ma question s’adresse à Mme Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.

Madame la Ministre,

Encore sous le choc des sordides attentats du 13 novembre, le gouvernement français a très vite décidé de maintenir la COP21 à Paris, soulignant ainsi sa double volonté de ne rien céder sous la pression des terroristes, mais surtout de réaffirmer l’urgence d’un accord sur le climat. Et redisons-le ici à ceux qui pourraient penser qu’il y a aujourd’hui d’autres urgences que le changement climatique, sans stabilisation de la montée des températures sous les 2°C, il ne sera pas possible de construire un monde de paix au XXIème siècle.

A ce stade, les engagements des Etats sont, nous le savons, encore insuffisants. Aussi, c’est une spécificité intéressante de cette COP à Paris, de mettre clairement en exergue le rôle des acteurs non-étatiques –associations, collectivités, ONG, etc.-. Il sera essentiel dans les prochains mois pour renforcer des dynamiques d’action concrète, pour crédibiliser un scenario des 2°C et lutter contre le climato-fatalisme. C’était notamment le sens du Sommet de Lyon, où nous avons eu l’occasion de vous accueillir avec le Président de la République.

A ce stade, ces acteurs, qui se sont beaucoup investi dans la préparation de Paris Climat 2015, sont inquiets que l’inévitable renforcement de la sécurité autour de l’évènement ne remette en cause leur visibilité et leur nécessaire expression.

Je sais, Mme la Ministre, que ces décisions doivent encore être prises dans la semaine, mais pouvez-vous déjà nous assurer de la volonté du gouvernement français de maintenir la présence, les expressions collectives et les évènements portés par ces acteurs, fers de lance aujourd’hui de la lutte contre le dérèglement climatique ?