Président du groupe d'amitié France-Tanzanie au Sénat, Ronan Dantec a organisé le 24 janvier une rencontre avec le ministre tanzanien de l'Energie, M. Sospeter Muhongo, et différents acteurs français du secteur des énergies renouvelables.

L'accès à l'énergie, et notamment à l'électricité, est un enjeu majeur de développement pour de nombreux pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine.

Dans le cas de la Tanzanie, le ministre a indiqué que seulement 15,4% de la population avait accès à l'électricité (6,6% pour la population rurale). Le gouvernement tanzanien ayant pour objectif, à horizon 2020, à la fois de monter cette part de la population à 30%, et de porter la part d'électricité produite à base de sources renouvelables à 20%, le développement des installations renouvelables est un défi important pour le pays.

En raison de son climat, de sa localisation et de son industrie sucrière, la Tanzanie a un immense potentiel dans les secteurs du solaire, de la géothermie et du bioéthanol.

Ronan Dantec a convié à cette rencontre une dizaine d'entreprises aux expériences diverses – grands groupes industriels, start-ups, bureaux d'étude – qui ont présenté au ministre leurs technologies et services développés en Afrique, et potentiellement applicables en Tanzanie.

20130124-ministre tanzanien energie-3

Plusieurs d'entre elles se sont par exemple associées à des projets de géothermie au Kenya, solaires et éoliens en Afrique du Sud, et à des projets d'électrification urbaine et rurale dans différents pays du continent.

L'Ambassadeur de France en Tanzanie, M. Marcel Escure, et des responsables de l'AFD (Agence Française de Développement) spécialistes de l'Afrique de l'Est ont également donné un éclairage sur le potentiel de la Tanzanie en matière d'énergies renouvelables, appelant au renforcement de la coopération entre la France et la Tanzanie dans ce domaine.